Le PLR favorable à un durcissement de la procédure en ce qui concerne les gens du voyage

Philippe Nantermod

Philippe Nantermod

Le PLR favorable à un durcissement de la procédure en ce qui concerne les gens du voyage

Communiqué de presse du 30 juillet 2012 du PLR VS

Le PLR Valaisan dénonce avec force le manque de préparation des autorités face à l’arrivée illégale de centaines de gitans sur la commune de Collombey-Muraz. Les libéraux-radicaux défendent la garantie de la propriété privée et sont scandalisés du peu de réactivité face à des agissements piétinant clairement le respect des lois démocratiques.

Soucieux de défendre les libertés individuelles, le droit à la propriété et le respect de celle-ci, le Parti libéral-radical demandera des explications au Conseil d’Etat lors de la session parlementaire de septembre en ce qui concerne la « crise des gitans » à Collombey-Muraz. Contrairement à ce qui a été affirmé de part et d’autre, le PLR estime que la législation actuelle tant civile que pénale est suffisante pour empêcher, par la force, l’installation de campements sans autorisation sur le domaine privé ou public. Il est particulièrement intolérable que des propriétés privées soient utilisées sans autorisation préalable. De plus, cette attitude est d’autant plus inacceptable que des places idoines sont proposées aux gens du voyage lors de leur séjour dans notre canton.
Si l’on peut se réjouir que le fameux mariage des gens du voyage n’ait apparemment pas provoqué de débordements, il en va différemment de l’atteinte aux principes de légalité et d’égalité devant la loi. De même, les dégâts constatés lors de leur départ démontrent clairement que le respect des principes de l’Etat de droit n’est pas considéré comme une priorité pour certaines personnes itinérantes. Pour le PLR, cette affaire est la consécration du principe « deux poids, deux mesures » que défendent certains tenants d’une tolérance sans limite.
Nous nous demandons également si l’âge des mariés ne pose pas également le problème d’atteinte des règles en vigueur. Tous deux sont mineurs et, selon la presse dominicale, une cérémonie religieuse a eu lieu sur la commune bas-valaisanne. Le droit suisse ne prévoit le mariage qu’à partir de 18 ans et l’art. 97 al. 3 du Code civil interdit expressément que l’union religieuse précède l’union civile. Encore ici, il semble que les autorités n’aient pas vraiment à cœur d’appliquer convenablement les règles de droit auxquelles tous les honnêtes citoyens se plient.
Face à cette situation, le PLR exige du Conseil d’Etat la mise en place d’un « Plan gitan » destiné à gérer avec justice et fermeté les prochaines arrivées de gens du voyage et éviter les contradictions malheureuses rencontrées la semaine écoulée.
Contact
Georges Tavernier, Président du PLR
079/3160671
Philippe Nantermod, Député-suppléant, Morgins
076/5843422

Commentaires

  1. Concrètement, je pense qu’il faut établir une espèce de check list sur « qui fait quoi » dans ce genre de cas et mettre toutes les autorités au clair sur ce qu’on fait dans ce cas, afin que ce puisse être réglé dans l’heure.
    Savoir s’il faut appeler ce plan « plan gitan » ou trouver un terme politiquement plus correct m’importe peu. On peut aussi imaginer faire un plan gitan qui serait appliqué à d’autres personnes si nécessaire.

  2. « plans gitans » … et si le cas se produit avec des Belges, des soixante-huitards, des ados, on fait quoi ?
    « plan d’urgence de protection de la propriété » me parait plus approprié …

  3. Salut,
    Je pense que tout le monde est d’accord sur tes points.
    Mais quelles sont les propositions concrètes que tu envisages afin de pouvoir régler ces problèmes le jour où ils se reproduiront (ne soyons pas naïf, vu notre accueil et le courage des représentants de la loi, ils vont revenir) ?
    Et pas de pouvoir régler ce genre de cas en 1 semaine, mais en 1 jour, et même s’ils sont 1500.
    Good luck
    Fabien


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actualité

 Facebook

Twitter

@nantermod