Les JLRS rejettent fermement le projet du Conseil fédéral d’harmoniser les bourses d’études

Philippe Nantermod

Philippe Nantermod

Les JLRS rejettent fermement le projet du Conseil fédéral d’harmoniser les bourses d’études

Communiqué des jeunes libéraux-radicaux suisses du 1er novembre 2012
Le Conseil fédéral a mis en consultation un contre-projet à l’initiative de l’UNES visant l’harmonisation des bourses d’étude, des critères d’octroi et des formes d’allocation. Les jeunes libéraux-radicaux suisses ont toujours défendu un modèle d’allocations de formation différent de l’actuel, fondé sur le prêt. Les jlrs rejettent fermement le contre-projet et invitent le gouvernement à s’engager activement contre l’initiative centralisatrice et sociale-démagogique de l’UNES.
Le fédéralisme est certainement une des forces de la Suisse qui fait ses preuves dans cette période de tempêtes économiques. Les jeunes libéraux-radicaux constatent cependant avec regrets que les autorités fédérales s’évertuent à réduire chaque jour un peu plus les compétences cantonales. Aujourd’hui, c’est le système des allocations de formation qui y passe.
Le montant, les bénéficiaires et les formes d’octroi des bourses d’études varient fortement d’un canton à l’autre, et cela pour de très bonnes raisons. Non seulement tous les cantons ne disposent pas des mêmes Hautes Ecoles, mais la fiscalité cantonale, les allocations familiales et allocations de formation font entièrement partie des éléments à prendre en compte pour fixer la « juste bourse ». Les sensibilités locales ne doivent pas non plus être ignorées.
Le projet du Conseil fédéral est un premier pas vers un système entièrement fédéral de l’aide aux études, vers l’appauvrissement des expériences cantonales, mais aussi un pas vers les harmonisations fiscale et scolaire que les Suisses ont déjà refusées à plusieurs reprises.
D’une manière générale, les jlrs souhaitent un système cantonal fondé sur les prêts d’honneur qui responsabilise davantage les étudiants et exigent d’eux une contribution pour la plus-value apportée par la société. De même, les taxes d’accès aux études doivent être plus proches des coûts et mieux correspondre aux standards internationaux, en particulier pour les étudiants domiciliés à l’étranger.
Les jlrs regrettent de n’avoir pas été invités à se prononcer sur le projet du Conseil fédéral qui concerne pourtant directement les jeunes. Ils demandent toutefois au Conseil fédéral de renoncer à son projet et de s’engager fortement contre l’initiative sociale-démagogique et centralisatrice de l’UNES qui, une fois de plus, défend davantage des options politiques que les étudiants de Suisse.
Contacts
Philippe Nantermod, co-président des jlrs, 076 584 34 22
Maurus Zeier, co-président des jlrs, 079 508 55 53

Commentaires

  1. Dear Monika, Rita and Nicholas! Thank you so much for such a wonderful walk. I ejyoned every single moment. While walking with you the world seems to be incredibly beautiful, happy and full of love! I’m glad that you have these pictures, so I will be able to walk with you again. See you soon!

  2. Articles like this really grease the shafts of knweledgo.

  3. Je ne saurais dire toutes les raisons pour lesquelles les associations sont davantage composées de gens de gauche.
    Toutefois, le modèle de l’UNES profite surtout à ceux qui poursuivent des formations très longues sans débouchés professionnels importants, ce qui me semble être des voies d’échec à l’université.
    Nous prônons un modèle qui tienne compte des étudiants non seulement durant les quatre ans d’études, mais aussi pour les quarante ans de vie professionnelle qui s’ensuivent.
    Au plaisir
    Ph. Nantermod

  4. Si les idées jlrs sont tellement géniales et à l’avantage des étudiant(e)s, comment se fait-il que les conseils d’étudiants soient composés à majorité (et heureusement!) de jeunes de gauche ?
    La politique commence et doit aussi se faire dans les universités…
    Le problème des bourses d’études est bien réel, se détériore et ne risque pas de changer dans l’état actuel des choses.
    Content que le débat se fasse au sein des partis de jeunes.
    Cordialement,
    Ilias


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

 Facebook

Twitter

@nantermod