Pourquoi je ne veux pas de la session des Chambres fédérales en Valais

Philippe Nantermod

Philippe Nantermod

Pourquoi je ne veux pas de la session des Chambres fédérales en Valais

Publié dans le Nouvelliste, le 2 avril 2014.
A écouter les tenants d’une session fédérale extra-muros en Valais, la venue des 246 parlementaires durant trois semaines engendrera une révolution dans l’attitude de nos confédérés à l’égard de notre canton. Les partisans d’hier de la LAT changeraient subitement d’opinion s’ils passaient quelques jours dans la Vallée du Rhône. Il suffirait de respirer notre air montagnard pour que les défenseurs de l’impôt successoral se transforment en de farouches supporters de l’impôt au forfait.
La plupart des élus fédéraux a déjà séjourné en Valais. Ce n’est pas à coup de bouteilles de fendant dans des carnotzets que nous refermerons le schisme culturel qui se creuse entre la Suisse et le Valais. Notre canton marque des points lorsqu’il se montre intelligent dans ses propositions tout en restant ferme dans ses positions. Il en perd lorsqu’il dégage l’image d’un Etat déstabilisé par les affaires et d’un gouvernement qui a perdu la confiance de sa population.
Je m’oppose clairement à cette session fédérale en Valais. Inutile, coûteuse, elle ne nous apportera rien. Elle n’améliorera pas nos relations avec Berne, elle ne résoudra pas la crise identitaire que nous traversons, elle n’apaisera pas la tension politique ambiante. En tant que citoyen suisse, j’attends de mes élus fédéraux qu’ils me représentent, pas qu’ils se promènent d’un canton à l’autre.
La session fédérale extra-muros de Flims a coûté 3.5 millions de francs, dont la moitié payée par les Grisons. Cette session était nécessaire vu la rénovation du Palais fédéral, qui a coûté la bagatelle de 70 millions de francs de nos impôts. Alors que nos parlementaires fédéraux disposent désormais de cet outil de travail formidable, il faudrait déplacer toute la machine législative pour le « prestige » de changer de capitale l’espace d’un peu moins d’un mois ? S’il existait un oscar des dépenses inutiles, la session extra-muros se distinguerait.
A l’heure où les comptes cantonaux affichent un déficit et que le budget cantonal 2013 a été dépassé de 50 millions de francs, j’espère sincèrement que nous éviterons ce genre de dépenses somptuaires. Entre l’équilibre budgétaire et la gloriole de voir les Chambres en Valais, mon cœur ne balance pas du tout.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire, exprimez-vous ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

 Facebook

Twitter

@nantermod